Samedi dernier, au stade Delique à Abbeville, c’est la finale du challenge Galland qui oppose la formation d’Amiens SO à l’US Abbeville.

La lecture de la feuille de match nous  fait sursauter. A l’U S Abbeville, le capitaine s’appelle .. Dominique Stravius.

Stravius est un nom fort connu dans le monde du sport mais pas dans le football. Pourtant, la curiosité  prend le dessus. Nous allons simplement demander  si ce Dominique Stravius n’a  pas un lien de parenté avec un autre Stravius, beaucoup plus connu et médiatique, Jérémy le grand champion de natation.

C’est  la mi-temps et directement, nous  allons à la rencontre du n° 5 de l’US Abbeville. Pas de problème, il y a comme une ressemblance avec Jérémy.

Dominique nous répond : « Oui, je suis bien le frère de Jérémy » .

Au calme, après une fin de match mouvementée et un retour au vestiaire houleux (mais lui est resté d’un calme ..olympien », Dominique Stravius satisfait notre curiosité :

« Oui, je suis bien le frère de Jérémy. Je suis même l’ainé de la famille et j’ai six ans de plus que lui. Quand nous habitions Friville-Escarbotin, nous étions près de la piscine. Moi je jouais au foot et Jérémy a choisi la piscine. Allez savoir pourquoi ?  J’ai fait mes débuts de joueur à  Friville-Escarbotin. J’ai joué ensuite à Saint-Valery. Je suis  arrivé à l’U S Abbeville depuis un an et demi. Je travaille dans le bâtiment  et ce n’est pas facile. Quand j’étais plus jeune, j’étais parti pour faire, moi aussi,  du sport de haut niveau. Mais cela ne s’est pas fait. Je suis très fier du parcours de Jérémy. Je m’en inspire et cela fait 20 ans que je joue au football sans discontinuer. C’est un sport que je respecte. »

« J’aurais aimé jouer à un niveau plus élevé mais je ne regrette rien. Quand Jérémy participe à une grande épreuve, je le regarde avec des yeux émerveillés. Je le suis partout dans le coin et nous sommes même allés à Barcelone l’encourager lors des championnats du monde. Il était content que nous soyons  présents. Cette année en Russie, cela sera plus compliqué  mais nous serons quand même derrière lui. Jérémy est venu nous encourager à l’ U S Abbeville, voici une quinzaine de jours. Pour nous les joueurs, c’était quelque chose d’encourageant. Cela  nous a fait plaisir. Jérémy  a toujours été comme cela. Il est  resté simple,  il ne se prend pas la tête et il a toujours faim de victoires. Il est très intelligent. Même s’il gagne aux JO, il ne changera jamais au niveau caractère et mental. C’est ce qui fait sa force. En ce moment, il  est en forme. Avec Michel Chrétien, il forme un très bon binôme. »

Dominique Stravius  était samedi soir, un homme heureux. Certes, il n’était pas champion d’Europe ou du Monde mais il avait remporté avec son équipe le challenge Galland. Et la joie de ce garçon faisait plaisir à voir.

Lionel HERBET




  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.