Découvrez la semaine sportive vue par Lionel Herbet ! Notre collaborateur revient sur les événements sportifs marquants de la semaine écoulée, avec au programme : le Tour de France 2015, l’Amiénoise devenue la Jules Verne et la Coupe de France 2015 de football.

D’une semaine à l’autre

Amiens décroche le gros lot avec le Tour de France

Alors qu’elle est arrivée aux affaires depuis quelques mois seulement, on apprend que la nouvelle équipe d’Amiens-Métropole,emmenée par le duo Alain Gest- Brigitte Fouré, est déjà parvenue à réussir ce que leurs prédécesseurs n’avaient pu obtenir : une arrivée du Tour de France.

Le 8 juillet 2015, Amiens sera le cadre de l’arrivée de l’étape qui mènera les coureurs depuis  Cambrai.

Logiquement, l’arrivée aura lieu sur ce qui est, mais les Amiénois n’en sont pas persuadés, une des plus belles avenues d’une grande ville, dans notre pays.

Le Boulevard Beauvillé devrait nous offrir un véritable festival de .. sprinters et déjà, nous nous régalons à l’idée  de voir à l’œuvre, pour peu qu’ils soient présents dans la fin de parcours, les deux frères ennemis du cyclisme français : Arnaud Demare, le champion de France en titre et Nacer Bouhanni son dauphin mais qui courra en 2015 pour Cofidis.

Le cyclisme sera du reste à l’honneur à Amiens en 2015.

Dans un premier temps, le critérium Jean Renaux va retrouver le centre ville, du côté de la rue des Jacobins et le Grand Prix de la Somme devrait se terminer à Amiens.

Alain Gest aime le cyclisme et nous savons pourquoi : son père Maurice avec qui, nous avons travaillé durant cinq  ans au Courrier Picard, est le véritable créateur du Tour de .. Picardie. Une épreuve que d’autres ont repris sans aucun état d’âme en oubliant totalement les véritables origines de cette course dont le dernier vainqueur en 1965 fut un certain Jean Stablinski, un des plus grands champions des années 60-70.

Néanmoins, la nouvelle équipe d’Amiens-Métropole  qui réussit de beaux coups d’éclat en cyclisme, est moins heureuse en athlétisme ou du moins avec l’Amiénoise.

Cette épreuve pédestre qui avait l’habitude de s’élancer depuis la Licorne, a été inventée et développée par Chantal Langlacé.

Au point que chaque année, le nombre d’engagées augmentait régulièrement.

Si autant de femmes aujourd’hui pratiquent la course à pieds, c’est grâce à Chantal Langlacé dont on se souvient qu’à ses débuts, elle devait revêtir une tenue .. d’homme pour pouvoir participer à des courses sur route.

On ne présente plus ce bout de femme qui a émerveillé le monde sportif et fut incontestablement une des plus grandes championnes d’Amiens et ce, depuis la guerre.

Le hic c’est que Chantal Langlacé est têtue et ne se laisse pas marcher sur les pieds.

L’Amiénoise, c’est sa course et elle ne souffre pas que d’autres personnes qui ne sont pas en harmonie avec elle, puissent donner leur avis.

Visiblement, il y a un gros problème de communication entre Chantal et Amiens-Métropole. Celle-ci voulait changer le nom de l’Amiénoise qui serait devenue la Jules-Verne. Refus catégorique de Chantal Langlacé qui déclare avoir fait « protéger » le nom de Jules Verne.

Bref, nous assistons à un terrible bras de fer qui, nous en sommes convaincus, ne fera pas que des gagnants.

Enfin, nous évoquions la semaine dernière la Coupe de France de football et la présence de plusieurs clubs d’Amiens. Deux seulement ont franchi ce 6e tour : l’Amiens SC et l’Amiens AC. Le R C Amiénois qui recevait le club de Chambly (National) s’est vu offrir le stade Moulonguet.

Une occasion pour la municipalité de donner un coup de neuf aux tribunes et aux installations de ce vieux stade Moulonguet. Les spectateurs ont pu s’assoir sur des sièges remis à neuf et « digérer » plus facilement la nette supériorité de l’équipe de Chambly.

Lionel HERBET




  • Laisser un commentaire